Coordonnées

  • 685 Avenue Maurice Dauvergne 77350 LE MEE SUR SEINE
    685 Avenue Maurice Dauvergne
    77350 LE MEE SUR SEINE
  • Tél : 01 60 56 59 77

Petites annonces

Vidéos

Télécharger la fiche

La teigne chez le cochon d'inde

Les cochons d’Inde peuvent être atteints de maladies cutanées qui doivent être détectées le plus rapidement possible, car elles sont souvent transmissibles à l’homme, et en particulier aux enfants auxquels ces petits animaux sont généralement destinés. La principale infection cutanée à craindre est la teigne, très contagieuse et longue à soigner.

 

Qu’est-ce que la teigne ?

La teigne est une maladie de peau due à des champignons microscopiques qui se présentent sous forme de filaments envahissant les poils et la couche superficielle de la peau. Ces champignons sont des dermatophytes : ils se nourrissent de la kératine contenue dans la peau et les phanères (poils, griffes). Les dermatophytes se reproduisent par formation de spores (l’équivalent des graines pour les plantes) qui sont des agents de contamination redoutables, soit par contact direct entre animaux, soit par le biais de matériel contaminé (matériel de toilettage, lieu de couchage, jouets, etc.), soit encore par nos propres manipulations d’un animal à l’autre sans se laver les mains.

Dans la grande majorité des cas, le dermatophyte responsable de la teigne chez le cochon d’Inde est Trichophyton mentagrophytes (champignon présent également sur les autres rongeurs, le lapin, le chat, le chien et l’homme), plus rarement Microsporum gypseum.

Les lésions de la teigne apparaissent d’abord, dans 3 cas sur 4, au niveau de la tête : sur le bord libre des oreilles, le front, autour des yeux, puis elles s’étendent ensuite au reste du corps, particulièrement sur le bas du dos. Le cochon d’Inde perd ses poils, les dépilations pouvant être circulaires, ovales ou diffuses. Des croûtes ou des squames (pellicules blanchâtres) sont visibles dans le pelage. Quelquefois, les oreilles prennent un aspect cartonné et les ongles se fissurent. Le prurit n’est pas systématique. Des lésions inflammatoires, voire hémorragiques sont parfois observées, surtout si le cobaye se gratte beaucoup.

Les propriétaires d’animaux connaissent surtout la forme « classique » de la maladie : zone de dépilation arrondie sur une ou plusieurs zones du corps, s’agrandissant progressivement. Mais la teigne peut prendre de nombreux autres aspects.

La teigne est plus fréquente chez les jeunes animaux.

L’éradication de la teigne est difficile car :

  • Un animal atteint de teigne est susceptible de déposer de nombreuses spores dans l’environnement (murs, sols, vêtements, mains, mobilier (canapé, lits, couvertures), etc.). Ces spores sont volatiles, très résistantes et peuvent survivre plusieurs mois sans hôte, ce qui rend la décontamination difficile.
  • Il existe de nombreux cas de « portage sain » ou « portage latent », c’est-à-dire que des spores sont présentes dans le pelage de l’animal sans aucune manifestation clinique. Les propriétaires n’ont aucune raison de se douter que leur petit animal est porteur de la maladie et la transmet à son entourage.

Et chez l’homme ?

La teigne est une zoonose. Un cochon d’Inde atteint de teigne peut contaminer son entourage humain, surtout les enfants et les personnes immunodéprimées. La teigne chez l’homme se manifeste par des plaques rougeâtres arrondies, généralement localisées au niveau des zones en contact avec l’animal : le visage, le cou et les avant-bras. La teigne se soigne très bien, mais elle laisse souvent des traces sur la peau. En cas de doute, consultez immédiatement votre médecin.

Pourquoi les cochons d’Inde sont-ils souvent atteints de teigne ?

La plupart des cochons d’Inde sont achetés en animaleries. Ces lieux accueillent souvent de très nombreux animaux, dans des conditions d’hygiène qui peuvent laisser à désirer, or le regroupement favorise la transmission de la maladie. De plus, le changement d’environnement entraîne souvent un stress qui peut déclencher l’apparition de la maladie, quelques jours ou quelques semaines après l’adoption. Le risque est un peu moins important lorsque les cochons d’Inde sont achetés chez des particuliers ou si l’animal est adulte.

Quelles sont les précautions à prendre ?

  • Un dépistage systématique de la teigne est fortement conseillé, immédiatement après l’achat de l’animal. Le vétérinaire procède à un examen complet de la peau du cochon d’Inde (y compris sous les pieds, souvent concernés par les problèmes cutanés) à la recherche de lésions. Si des lésions sont présentes, il examine les poils au microscope à la recherche de spores. Il peut aussi éclairer les lésions par une lumière ultra-violette (lampe de Wood) ; les poils contaminés par des Microsporum présentent une fluorescence verdâtre caractéristique.

Remarque : la lampe de Wood n’est pas un examen complémentaire très fiable. Elle ne met pas en évidence les Trichophyton, responsables de la majorité des teignes chez les cobayes. De plus, les poils fluorescents sont parfois difficiles à repérer et certains traitements locaux (lotions antiseptiques par exemple) rendent le test négatif. Enfin, de nombreux débris cutanés peuvent également être fluorescents, ce qui les rend difficiles à différencier des poils parasités.

L’examen complémentaire le plus sûr pour diagnostiquer une teigne reste la mise en culture d’un prélèvement. Des poils sont prélevés sur l’animal et envoyés à un laboratoire pour ensemencement et culture. La pousse d’un champignon parasite permet alors en 3 semaines environ de diagnostiquer une teigne et d’identifier l’espèce responsable. Il existe également des tests réalisables à la clinique, dont les résultats sont obtenus un peu plus rapidement.

  • Si le diagnostic de teigne est confirmé, un traitement est instauré. Le traitement d’un animal teigneux comprend toujours un traitement local (réalisé sur l’ensemble du corps même si les lésions sont localisées) à l’aide d’une lotion ou d’un shampoing antifongique, éventuellement complété par un médicament par voie orale pendant plusieurs semaines. Le traitement doit durer au moins 6 semaines. Une culture de contrôle est généralement effectuée deux semaines après la fin du traitement pour vérifier que le cochon d’Inde est effectivement guéri.

Tous les animaux du foyer (autres cobayes, furets, chiens, chats, etc.) doivent être traités en même temps, avec un antifongique adapté à leur espèce.

Pendant toute la durée du traitement, il est préférable que le cochon d’Inde soit mis en quarantaine. Portez des gants à usage unique et une blouse ou un tablier lavable pour effectuer le traitement du cochon d’Inde. Passez souvent l’aspirateur pour ramasser les poils contaminés (jetez le sac à la poubelle ou brûlez-le). Les tissus en contact avec l’animal teigneux peuvent être décontaminés par un lavage à 30 °C (cycle long).

  • Des mesures de décontamination doivent être appliquées à l’environnement : cages, accessoires, textiles, sols… L’eau de Javel est un désinfectant très efficace.

Le traitement de la teigne est long, coûteux et fastidieux, mais il doit impérativement être correctement réalisé pour la santé de l’animal et de ses propriétaires.

Que penser d’une quarantaine systématique à l’adoption ?

Le stress de l’adoption peut provoquer l’apparition de maladies, essentiellement cutanées ou respiratoires, dont la durée d’incubation varie de 5 jours (pour un coryza) à 3 semaines environ (pour une gale ou une teigne). L’animal est contagieux durant cette période, même en l’absence de symptômes. Respecter une période d’isolement strict d’au moins trois semaines permet d’éviter la contamination des autres animaux du foyer au cas où le nouvel arrivant se révèlerait malade durant cette période.