Coordonnées

  • 685 Avenue Maurice Dauvergne 77350 LE MEE SUR SEINE
    685 Avenue Maurice Dauvergne
    77350 LE MEE SUR SEINE
  • Tél : 01 60 56 59 77

Actualités

  • En rentrant d'Australie, elle découvre un python dans sa valise

    L’animal avait parcouru une distance de plus de 15 000 kilomètres caché dans les bagages d’une Écossaise. Elle a d’abord pensé qu’il s’agissait d’une blague, mais le python était bien vivant.
  • Salon international de l'agriculture

    Chaque année, il se réinvente et vous permet d’aller à la rencontre des exposants, de découvrir près de 4000 animaux présents sur le salon. Le Salon international de l'agriculture s'installera du 23 février au 3 mars, au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris (15e arrondissement). Il sera ouvert au public tous les jours de 9h à 19h.
  • Un alpaga fait irruption chez un opticien

    Le 18 janvier dernier, l'animal s'était échappé de son enclos avant d'entrer chez un opticien situé à Hennebont dans le Morbihan. Il était resté une trentaine de minutes dans le magasin, observant les montures.
  • Le froid est là, c’est le moment de les aider.

    Jusqu’à 50?% des oiseaux peuvent mourir durant l’hiver, à cause du froid et/ou du manque de nourriture.
    Pour aider les oiseaux à passer cette période difficile, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) d’Ille-et-Vilaine vous donne quelques conseils.
Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Comment couper les griffes d'un lapin ou d'un ron
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Grossesse nerveuse chez la chienne

La grossesse nerveuse chez la chienne est une pathologie de la chienne non stérilisée. Elle résulte d'un dérèglement hormonal, entrainant des modifications physiques et comportementales, et n'ayant en aucun cas la moindre origine nerveuse. En fait, on parle plutôt et plus justement de "lactation de pseudogestation"

Symptôme

Lors de grossesse nerveuse, la chienne présente des modifications pouvant faire penser à une gestation : montée de lait, changement de comportement. Ces symptômes apparaissent à peu près au moment où la chienne aurait mis bas si elle avait été pleine, c'est à dire entre 6 et 10 semaines après les chaleurs. En fait, l'organisme se met à sécréter de la prolactine, hormone à l'origine de la montée de lait et il y a aussi modification de la progestérone et des oestrogènes, comme lors d'une gestation, responsable d'une modification du comportement maternel et d'un changement physique, ceci en l'absence de gestation. La chienne a un comportement modifié : elle devient nerveuse, elle pleure souvent, elle se lèche la vulve et les mamelles, elle se fait un "nid", elle cherche des objets (jouets, peluches...) qu'elle transporte dans son nid et les traite comme des chiots et bien sur les mamelles sont pleines de lait. On peut même parfois observer des pertes vulvaires et des contractions comme lors d'une mise bas.

Que faire?

Si les symptômes sont peu importants, il n'y a pas grand chose à faire, ceux-ci disparaitront seuls en 1 à 2 semaines.
Si les symptômes sont très exacerbés, il conviendra de traiter la chienne. Il faudra d'abord lui enlever ses "faux petits", détourner son attention en lui proposant de longues promenades ou des jeux. Si elle est irritable, ne pas entrer dans son jeu mais la traiter comme vous en avez l'habitude. Pour la montée de lait, il faudra lui donner des traitements médicamenteux (pendant 4 à 8 jours), afin d'éviter que la stagnation du lait dans les mamelles n'entraîne mammites, infections ou kystes. On pourra aussi limiter l'apport énergetique, ce qui aura pour effet de stopper la fabrication de lait, en mettant la chienne à jeun 24 heures. En aucun cas, il ne faut toucher aux mamelles (massage, cataplasme), car ceci aura pour effet de stimuler encore plus la sécrétion de lait. Si la chienne se lèche trop les mamelles, il conviendra de lui mettre une collerette quelques jours.
Souvent, les chiennes sujettes aux grossesses nerveuses présentent ces symtômes à chaque chaleur. Il faudra donc y remédier soit en la faisant saillir, soit, si elle n'est pas destinée à la reproduction, en la faisant stériliser ou en lui faisant des injections pour repousser les chaleurs (attendre la fin des symptômes de la lactation).

Dans tout les cas, il convient de contacter le vétérinaire avant d'envisager tout traitement, afin de trouver celui qui sera le plus adapté au cas de la chienne, et surtout s'assurer qu'il n'y a vraiment pas de gestation ou qu'il n'y a pas association avec d'autres pathologies de l'appareil reproducteur.